C’est à partir de 14h que le village de Gélannes se voit revenir 800ans en arrière.
La place du village, a été décorée et aménagée pour rappeler la place publique du moyen âge. Les marchands de fruits, légumes ont pris place près du mur de l’église. Un stand de tir à l’arc médiéval était aussi installé contre ces murs où un archer en costume apprenait aux plus grands comme aux plus petits à manier cet arc. Le tailleur de pierre quant à lui, ciselait une gargouille, vieillie par le temps, de l’édifice religieux. Les plus jeunes s’exerçaient à faire chuter les ronds de bois sur le stand du chamboule tout.
La vie du moyen âge ne serait rien sans les animaux de basse-cour qui se promenaient librement ici et là sur la place. Les ânes, chèvres, lapins, canard et autres animaux étaient sans rappeler qu’à l’époque, un canard bien gras valait mieux qu’un bon ami dodu.
L’ambiance du moyen âge était enfin recréée. La place du village s’organisait autour du pilori, qui rappelait aux gens du château que le châtiment et la réprimande du seigneur n’étaient pas loin.
Dans l’après-midi, les gens en costume du comité des fêtes de Gélannes, les membres de l’association Maizières Studio ainsi que le public commençaient à danser les différentes danses du moyen âge (le branle, la basse danse, …)
Un pirate, venu dérober les bourses des visiteurs, a été pris la main dans le sac. Ce malandrin a été rattrapé par la garde puis placé au pilori. Le public et les gens du château se sont régalés en lui lançant les fruits fraîchement achetés chez le marchand.
Certains chevaliers ont montré des passes d’armes aux visiteurs et quelques-uns se sont essayés au maniement de l’épée.
Vers 19h, l’heure tant attendue du banquet arrive. Plus de 120 personnes se massent autour du brasero, que le forgeron a fabriqué plus tôt dans la journée. Les gens attendent impatiemment l’ouverture des portes lorsque le cracheur de feu et le jongleur entrent en scène. Un show d’une dizaine de minutes enflamme la curiosité des spectateurs et réchauffe l’atmosphère.
Les gens entrent dans la salle du banquet décorée selon la tradition d’époque autour de la table seigneuriale. Le marmiton s’affaire en cuisine pendant que les serviteurs du seigneur des lieux offrent à chacun un verre d’hypocras, vin épicé du temps des chevaliers. Le pâté de chevreuil aux cassis et la terrine de faisans arrivent sur la table du banquet. Les jongleurs montrent une partie de leur savoir aux gourmands et ils font participer une gente dame, quelque peu maladroite à côté de ces experts. Les plats suivants sont servis, canard aux dattes et aux pruneaux, bœuf aux épices, terrine d’épinard aux lardons et flan de châtaignes. Pour faire couler ces mets copieux, quelques danses sont présentées au public encore novice aux branles du moyen âge. Le ménestrel fait chanter en vieux français toutes les tablées en cœur sur un chant du moyen âge : Le Roy Engloy. Le désert est servi et le seigneur fait la présentation et la démonstration des différentes armes qui existaient à l’époque. Pour clore cette soirée le cracheur de feu fait un show acrobatique et très risqué de 15minutes en pleine nuit et sous un vent très fort.