L’association Maizières Studio a organisé une projection de son film

« Atlas » pour faire connaître aux spectateurs l’envers du décor

Une centaine de personne s’est déplacée samedi soir pour découvrir cette association essentiellement composée de jeunes de la commune. Après une courte allocution du président Adrien Robin, la projection a démarré, plongeant la salle dans un silence où la curiosité des spectateurs était presque palpable.
Le film : l’histoire d’un flic aux méthodes douteuses qui assume ses convictions et brave sa hiérarchie. Désavoué, il trouve réconfort auprès de sa fidèle équipière et le tandem n’a de cesse de chercher la vérité, quelles qu’en soient les conséquences. On y découvre en arrière-plan la commune, les lieux prêtés aimablement par le maire – le local club, la cantine -, mais, par-dessus tout, on y découvre de jeunes talents qui jouent leur rôle comme si leur souffle en dépendait.
L’humour en toile de fond ne gâche rien. Lors d’une pause, le spectateur est familiarisé avec le montage et les effets spéciaux. Ce film d’une trentaine de minutes a demandé deux semaines de tournage, à raison de dix heures par jour, et trois mois de montage. Un travail sans relâche qui ne fait pas peur à ces jeunes mordus du cinéma.

Vraie-fausse remise de prix
Une surprise était réservée aux spectateurs, avec une remise symbolique de prix simulant un direct de Cannes. Les participants, parés de leur plus beau costume, ont défilé sur un tapis rouge et monté l’escalier. Se prenant au jeu avec beaucoup d’humour et de classe, Adrien Robin, en maître de cérémonie, et sa fidèle assistante Laetitia Oudin, dans sa robe rouge flamboyant, ont remis solennellement le prix du meilleur second rôle à Christopher Ventura, pour son rôle de méchant, et celui du meilleur premier rôle à Adrien Gauroy. La jeune Camille Paris, comédienne débutante, a reçu les encouragements du jury, Julien Roy a lui été chaleureusement remercié pour sa collaboration et enfin Julien Corbet, celui par qui tout est arrivé, scénariste et acteur du rôle principal, a reçu une vraie ovation.
Il va de soi que tous n’ont pas été primés ; pourtant, tous sont méritant, ne serait-ce que par le travail énorme qu’ils ont fourni. La plus belle récompense était les applaudissements que ces jeunes ont reçus pour leur soirée originale et agréable. Gageons qu’ils graviront réellement un jour les marches du palais du Festival de Cannes !

Source : l’est-éclair